Communiqué de presse

25 mai 2012




Épandage aérien

de pesticides

Attention danger !

 



Une directive européenne du 21 octobre 2009 interdit l'épandage de pesticides par voie aérienne pour des raisons évidentes de protection de la santé et de l'environnement mais prévoit la possibilité de dérogations à titre exceptionnel. La loi Grenelle II du 13 Juillet 2010 interdit elle aussi ce type d'épandage.

Malgré cela un arrêté du 31 mai 2011 autorise les préfets à accorder des dérogations. Une circulaire du ministère de l'agriculture du 5 mars 2012 introduit de nombreuses exceptions à cette interdiction d'épandage aérien, ouvrant la voie à une pratique de dérogations organisées.

Cette reculade intervient au mépris des attentes d'une majorité de la population désormais avertie des dangers potentiels de telles pratiques et en contradiction tant avec la directive européenne qu' avec les actions engagées par l'Etat lui-même ou les collectivités pour réduire l'utilisation des pesticides.

Le Gers est directement concerné : des dérogations sont demandées par trois sociétés pour des épandages aériens  touchant plus de 2000 hectares de maïs situés sur 45 communes dont certaines situées en zone Natura 2000 de la Lauze. (La liste des communes concernées est ici)

La préfecture s'est même d'ores et déjà engagée à autoriser des épandages avec des produits qui sont encore en cours d'homologation pour ce type d'utilisation.

L’association Bien Vivre dans le Gers et les organisations qui la composent ainsi que France Nature Environnement Midi Pyrénées rappellent leur opposition à l'utilisation massive par l'agriculture de pesticides  dont la nocivité n'est plus à démontrer :

  • ils génèrent des maladies et des perturbations endocriniennes qui touchent les agriculteurs mais aussi la population environnante car leur dispersion dans l'atmosphère dépasse largement les limites des parcelles traitées  comme le montrent de nombreuses études.
  • ils tuent indistinctement la microfaune et tous les insectes au premier rang desquels les abeilles
  • ils se retrouvent de façon permanente dans les eaux des rivières et des nappes phréatiques, rendant difficile et coûteuse la potabilisation de l'eau.


Une consultation du public est ouverte pendant un mois du 25 Mai au 25 Juin à la préfecture et en sous- préfecture sur ces demandes de dérogations.

Bien Vivre dans le Gers et les organisations qui la composent invitent les habitants à aller consulter le dossier de demande de dérogation d'épandage aérien et à donner leur avis.

Dans les communes concernées, chacun pourra alerter le maire et lui demander quelles mesures de protection il a prévues.

Décidément,  le Gers va avoir du mal à tenir sa réputation de terroir de qualité où il fait bon vivre!

L'article de la Dépêche du Midi du 26 mai 2012 est ici.